Que réserve 2017 pour les actions immobilières internationales ?

02/12/2016

Télécharger

Guy Barnard, co-directeur de l'équipe de gestion actions immobilières internationales, présente ses perspectives pour l'année 2017. L'équipe adopte une approche équilibrée sur le secteur immobilier et continuera d'investir sur les marchés et les secteurs affichant de solides caractéristiques de croissance et les sociétés disposant d'actifs et d'équipe de direction de qualité.

Quels enseignements avez-vous tiré de 2016 ?

L'un des principaux enseignements que nous avons tiré de 2016 est que les sondages ne sont pas très utiles et que le fait d’investir en fonction de la situation macro-économique ne fait pas partie de notre domaine d'expertise, ce qui explique notre décision de les minimiser. Nous avions anticipé la poursuite du débat sur une éventuelle hausse des taux par la Réserve fédérale américaine et son impact sur le sentiment envers les titres immobiliers internationaux. La forte incidence des retombées politiques et les fluctuations du marché des devises et des obligations qui s'en sont suivies nous ont toutefois pris de court. L'année a donc été divisée en deux périodes distinctes pour les titres immobiliers, la solide performance du premier semestre s'étant détériorée au cours du second trimestre ce qui a conduit le secteur à avoir une performance neutre sur l'année (en dollars US, au moment où nous écrivons ce rapport).  La situation a peu évoluée, jusqu'à présent, dans le monde de l'immobilier ce qui n'est pas le cas autour de nous.
Quels sont les principaux thèmes qui influenceront les marchés sur lesquels vous investissez en 2017 ?
D'un point de vue "top-down", situation politique à part, l'inversion progressive des années de politique monétaire accommodante devrait conduire les marchés à entrer dans une période difficile de normalisation, en supposant que cela survienne en 2017. La capacité des politiques budgétaires plus souples à générer une croissance significative permettra de déterminer si la rotation actuelle du marché des actions, des titres à fort rendement défensifs (obligations et actions à fort rendement, dont l'immobilier) vers les secteurs plus cycliques du marché, se poursuit.
D'un point de vue "bottom-up", les rendements des obligations internationales restent inférieurs à ceux enregistrés en début d'année et la demande structurelle de revenu se maintient. Dans un tel environnement, la demande de biens immobiliers reste solide et les allocations d'actifs sur le secteur ont augmenté. Nous nous attendons à ce que certains marchés enregistrent un léger ralentissement mais les fondamentaux restent solides sur la plupart des régions. Les dynamiques de la demande et de l'offre locale dicteront, comme toujours sur le secteur de l'immobilier, la performance des actifs à long terme, indépendamment de la situation macro-économique internationale.
Quelles sont vos positions à plus forte conviction à l'approche de cette nouvelle année ?
Nous mettons généralement l'accent sur les sociétés opérant sur des marchés et des secteurs présentant de solides caractéristiques de croissance, même dans un environnement de faible croissance. Ceci nous a conduit à privilégier des secteurs tels que la logistique, qui bénéficie de la croissance du commerce en ligne, les centres commerciaux de qualité ainsi que les secteurs spécialisés de niche tels que les centres de données. La volatilité récente du marché fut également une source d'opportunités, les cessions systématiques occultant la solidité des fondamentaux de l'immobilier, en particulier sur  les fiducies de placement immobilier australiennes et espagnoles et sur les propriétaires de biens résidentiels en Allemagne.
Nous sommes convaincus que bon nombre de sociétés sur lesquelles nous investissons sont, au vu de leurs valorisations actuelles, sous-valorisées en se basant sur la valeur intrinsèque de l'immobilier détenu et de la qualité des équipes de direction qui les gèrent. Le marché peut ignorer cet élément pendant un certain temps mais nous nous attendons à ce que cette valeur entraine, à un moment ou un autre, une hausse du cours des titres.
A quoi les investisseurs doivent-il s'attendre, à l'avenir, de la part de votre catégorie d'actif et de votre(vos) portefeuille(s) ?
Nos perspectives restent équilibrées pour le secteur. La performance à court terme continue d'être influencée par le marché des obligations et les perspectives de reprise de l'inflation mais nous estimons que la demande des investisseurs pour l'immobilier physique, un actif réel offrant un flux de revenus attractif et croissant, restera solide. L'écart actuel entre le rendement de l'immobilier et des obligations reste supérieur aux moyennes historiques et nous n'avons pas encore vu, sur les marchés immobiliers, les excédents qui indiquent, traditionnellement, qu'une correction importante est sur le point d'avoir lieu. Nous sommes toutefois vers la fin du cycle immobilier et les rendements basés sur les revenus devraient être plus modestes à l'avenir.
Nous continuerons d'exploiter nos atouts au cours de l'année à venir, en réduisant les risques macro-économiques et en mettant l'accent sur la sélection fondamentale "bottom-up" des titres pour générer des rendements par l'intermédiaire d'un portefeuille concentré et à forte conviction. La croissance se ralentit sur l'ensemble du marché et nous mettrons donc plus l'accent sur les actifs et les équipes de direction de qualité. La valeur de ces éléments bénéficie, selon notre expérience, à l'investisseur patient.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Toutes les données de performance tiennent compte du revenu, des gains et des pertes en capital mais n'incluent pas les frais récurrents ou les autres dépenses du fonds.

Les informations contenues dans cet article ne constituent pas une recommandation d'investissement.


Informations importantes

Veuillez consulter, ci-dessous, les informations importantes relatives aux fonds visés dans cet article.

Henderson Horizon Global Property Equities Fund

Ce document est uniquement à l’usage des professionnels et n’est pas destiné au grand public.

Le Henderson Horizon Fund (le « Fonds ») est une SICAV de droit luxembourgeois immatriculée le 30 mai 1985, gérée par Henderson Management S.A. Tout investissement devra être effectué uniquement sur la base des informations contenues dans le prospectus du Fonds (y compris les informations contenues dans les documents annexes correspondants), qui contient les restrictions d’investissement. Ce document ne constitue qu’un résumé et nous recommandons aux investisseurs potentiels de lire le prospectus du Fonds et le document d’informations clé pour l’investisseur avant d’effectuer tout investissement. Une copie du prospectus du Fonds et du document d’informations clé pour l’investisseur peut être obtenue auprès de Henderson Global Investors Limited en sa qualité de Gestionnaire d’Investissement et de Distributeur.

Publié par Henderson Global Investors. Henderson Global Investors est le nom sous lequel Henderson Global Investors Limited (immatriculée sous le numéro 906355) (inscrite et immatriculée en Angleterre et au Pays de Galles et dont le siège social est sis au 201 Bishopsgate, Londres EC2M 3AE, et autorisée et réglementée par la Financial Conduct Authority) fournit des produits et services d’investissement. Les appels téléphoniques sont susceptibles d’être enregistrés et contrôlés.

Nous vous rappelons que les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Les données de performance ne tiennent pas compte des commissions et des frais engagés lors de l’achat et de la cession de parts. La valeur d’un investissement et ses rendements peuvent augmenter ou diminuer et vous pourriez ne pas récupérer l’intégralité du montant investi à l’origine. Les hypothèses retenues en matière fiscale peuvent être modifiées si la législation change, et le montant de l’exonération fiscale (le cas échéant) dépendra de chaque cas individuel. Pour tout investissement effectué par le biais d’un intermédiaire, nous vous recommandons de contacter ce-dernier directement, les frais, performances et les termes et conditions dépendant de chaque cas individuel.

Aucune des informations contenues dans ce document ne constitue ni ne doit être interprétée comme une recommandation. Le présent document ne constitue pas une recommandation quant à la vente ou l’achat d’un placement quelconque. Il ne constitue pas un contrat quant à la vente ou l’achat d’un placement quelconque.

Le Fonds est un organisme de placements collectifs autorisé à des fins promotionnelles au Royaume-Uni. Nous attirons l’attention des investisseurs potentiels au Royaume-Uni sur le fait que toutes, ou la plupart, des protections offertes par la réglementation au Royaume-Uni ne s’appliquent pas à un investissement réalisé dans le Fonds et que ledit investissement ne donnera lieu à aucune compensation au titre du Système d’Indemnisation pour les Services Financiers du Royaume-Uni (United Kingdom Financial Services Compensation Scheme).

Le prospectus du Fonds et le document d’informations clé pour l’investisseur sont disponibles en anglais, français, allemand et italien. Les statuts, les rapports annuels et semi-annuels sont disponibles en anglais. Le document d'informations clé pour l'investisseur est également disponible en espagnol. Une copie de ces documents peut être obtenue gratuitement sur demande auprès des bureaux locaux de Henderson Global Investors : 201 Bishopsgate, Londres, EC2M 3AE pour les investisseurs anglais, suédois et scandinaves; Via Dante 14, 20121 Milan, Italie pour les investisseurs italiens et Roemer Visscherstraat 43-45, 1054 EW Amsterdam, Pays-Bas pour les investisseurs hollandais; et l’Agent Payeur autrichien du Fonds, Raiffeisen Bank International AG, Am Stadtpark 9, A-1030 Vienne; l’Agent Payeur français du Fonds, BNP Paribas Securities Services, 3, rue d’Antin, 75002 Paris; l’Agent d’Information allemand du Fonds, Marcard, Stein & Co, Ballindamm 36, 20095 Hambourg; le Prestataire de services financiers belge du Fonds, CACEIS Belgium S.A., Avenue du Port 86 C b320, B-1000 Bruxelles; le Représentant espagnol du Fonds, Allfunds Bank S.A. Estafeta, 6 Complejo Plaza de la Fuente, La Moraleja, Alcobendas 28109 Madrid; le Représentant de Singapour du Fonds, Henderson Global Investors (Singapore) Limited, 138 Market Street, #34-03 / 04 CapitaGreen Singapore 048946; ou le Représentant suisse du Fonds, BNP Paribas Securities Services, Paris, succursale de Zurich, Selnaustrasse 16, 8002 Zurich qui est également l’Agent Payeur suisse. RBC Investor Services Trust Hong Kong Limited, une filiale du partenariat de la société de portefeuille du Royaume-Uni RBC Investor Services Limited, 51/F Central Plaza, 18 Harbour Road, Wanchai, Hong Kong, Tel: +852 2978 5656 est le Représentant du Fonds à Hong Kong.

Risques spécifiques

  • Lorsque le Fonds investit sur des actifs (y compris les liquidités) libellées en devises autres que la devise de référence, les fluctuations des taux de change de ces devises pourront entraîner une augmentation ou une diminution de la valeur des investissements.
  • Ce fonds est uniquement destiné à être utilisé comme l'un des composants d'un portefeuille diversifié. Les investisseurs doivent évaluer avec soin la portion de leur portefeuille qu'ils souhaitent investir sur ce fonds.
  • Les marchés des devises sont extrêmement volatiles par nature et sont influencés par de nombreux facteurs tels que les développements politiques/économiques, l'évolution des politiques fiscales et monétaires des pays, la balance des paiements, les courants d'échange internationaux et la liquidité. Les investissements en devises pourront générer des pertes plus élevées, des coûts de transaction supérieurs et une volatilité plus importante de la VNI du Compartiment.
  • Le Fonds peut faire usage de produits dérivés pour couvrir les portefeuilles contre les fluctuations des devises et des marchés et contre les risques de taux d'intérêt. Les risques liés aux produits dérivés sont différents, et dans certains cas, plus importants, que les risques liés à des investissements plus tradtionnels. Lorsque la politique d'investissement le permet, les fonds peuvent faire usage de différentes stratégies afin de réduire certains de leurs risques et d'accroître leurs rendements. Ces stratégies peuvent inclure l'usage de produits dérivés tels que des options, des warrants, des swaps et/ou des contrats à terme.
  • Les investissements effectués sur des marchés émergents peuvent s'avérer plus volatiles que les investissements pratiqués sur des marchés plus développés. Certains de ces marchés sont susceptibles d'avoir des gouvernements relativement instables, des économies basées sur un petit nombre d'industries et des marchés boursiers sur lesquels un nombre limité de titres est traité. Bon nombre de marchés émergents ne possédent pas de réglementation très développée et normes d'information peuvent s'avérer moins rigoureuses que celles des pays développés. Parmi les risques traditionnelement associés aux marchés émergents on retrouve les titres frauduleux, le manque de liquidité, les fluctuations de devises, les restrictions en matière d'investissement et de réglement, et des normes d'information financière, d'audit et de comptabilité différentes.
  • Il se peut, dans certaines conditions de marché, que les investissements détenus par le Fonds ne soient pas aussi liquides que dans des circonstances normales. Dans de telles conditions il pourra s'avérer plus difficile d'obtenir un prix raisonnable et il est possible que le prix auquel l'investissement soit valorisé ne puisse être atteint en cas de vente. Le Fonds pourrait donc se retrouver dans l'incapacité de céder rapidement un tel investissement.
  • La valeur des investissements du Fonds peut augmenter ou diminuer en fonction de l'évolution de la situation économique, politique, réglementaire et sociale ou des conditions de marché influençant le cours de l'action des sociétés dans lesquelles le Compartiment investi.
  • La volarisation des investissements OTC peut être plus difficile à obtenir étant donné que le grand public ne dispose pas d'informations fiables sur les émetteurs et sur les risques associés aux activités de l'émetteur. Les dérivés OTC peuvent être valorisés de façon erronées et il se peut qu'ils ne soient pas entièrement corrélés aux actifs sous-jacents. Un investissement sur les marchés OTC est susceptible d'être affecté par le fait que l'une des contreparties ne respecte pas ses obligations.
  • La méthode utilisée pour le calcul de la commission de performance signifie qu'un actionnaire cédant ses parts pourra se voir facturer une commission de performance même si cet actionnaire a subi une perte de capital lors de la cession.
  • Des risques spécifiques sont liés aux investissements dans des titres de sociétés engagées sur les marchés de l'immobilier. Ils comprennent la nature cyclique des valeurs des biens immobiliers, les augmentations des impôts sur l'immobilier, les changements dans les lois sur l'aménagement du territoire, les limites réglementaires imposées sur les loyers, les risques environnementaux, la moins-value survenant au cours du temps sur la valeur des immeubles et les augmentations des taux d'intérêt.
  • Lorsqu'une catégorie d'action est couverte, le Gérant fera usage de swaps financiers, de contrats à terme, de contrats d'échange de devises à terme, d'options et d'autres transactions sur produits dérivés afin de préserver la valeur de la devise de la catégorie d'action couverte contre la devise de référence du Compartiment. Les effets de cette couverture se feront ressentir sur la valeur nette d'inventaire de la catégorie d'action couverte. Les dépenses liées à ces transactions de couvertre seront imputées à la catégorie d'action les ayant engendrées et affecteront par conséquent la performance de cette catégorie d'action. L'application d'une telle mesure de couverture offrira aux investisseurs une protection importante contre une dépréciation de la devise de référence du Compartiment.

Notation du risque

Part

Discuter

 
 
[##ImageTip_CAPTCHA]
 

[##ImportantMessage]